Return to site

Trecento pose ses jetons numériques à Genève

Article par Adrià Budry Carbó

Le gestionnaire d’actifs parisien a choisi le bout du lac pour y lancer sa filiale spécialisée dans la blockchain. Celle-ci sera financée à travers une émission de jetons numériques pour 20 millions d’euros. 

C’est une fusée à trois étages qui va se poser à Genève. Trecento, la société de gestion basée à Paris, a choisi le bout du lac pour y installer sa première filiale, dédiée aux investissements liés à la blockchain. Mais aussi lancer une ICO (Initial Coin Offering, ou émission de jetons numériques) pour financer la succursale et proposer son expertise aux jeunes pousses romandes. A bord, 15 membres d’équipage – experts ès numérisation et blockchain ou financiers – dont les deux «capitaines» et cofondateurs de Trecento, le frère et la sœur Lhabouz: Adrien et Alice.

De passage à Genève lundi, Alice Lhabouz (37 ans) est encore à la recherche d’un espace de 300 m2 qui pourrait accueillir la «société sœur» de Trecento et ses employés (un mélange d’expatriés et de nouvelles embauches locales). Pour l’instant, la filiale est domiciliée dans son cabinet d’avocats Ochsner & Associés.

La Française évoque déjà un «accueil très favorable» de la part de la promotion économique locale, qui lui a permis de rencontrer rapidement un «écosystème très fourni». Genève était en concurrence avec Monaco comme site d’implantation.

Actions, obligations et… cryptoactifs
 

Trecento, 200 millions d’euros sous gestion (232 millions de francs), gère les avoirs d’institutionnels souhaitant investir dans la santé ou la robotique. Alice Lhabouz voit dans les cryptoactifs une évolution normale pour la société fondée il y a sept ans: «2018, c’est l’année de la réglementation pour les ICO. Et c’est aussi l’arrivée des investisseurs traditionnels dans cette catégorie d’actifs.»

En savoir plus sur Le Temps.

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly