Return to site

Les capital-risqueurs investissent les ICO

Article écrit par Anne Drif

Les levées via des émissions d'actifs numériques (ICO) ont dépassé les capitaux souscrits par des fonds dans des projets de blockchain. Une nouvelle donne qui force les fonds à revoir leur modèle.

Le chiffre parle de lui-même. Au dernier trimestre 2017, les « start-up » portant des projets liés à la blockchain ont levé 4 milliards de dollars dans le monde via l'émission d'actifs numériques échangeables contre des cryptomonnaies : les ICO ( Initial Coin Offering ). C'est le double des capitaux levés auprès de fonds de capital-risque, selon Coindesk et EY. Depuis juillet dernier, ces levées de fonds d'un nouveau type ont complètement bousculé le marché traditionnel du non coté.

« Certaines organisations ne peuvent pas passer par des capital-risqueurs car elles développent d'autres types de création de valeur, et elles préfèrent remplacer des titres financiers par des parts de projet (« token ») », explique Philippe Rodriguez, spécialiste de ces sujets à la banque d'affaires Avolta Partners.

Des fonds prêts à « tokenizer » leurs actifs

Mais la frontière qui séparait les projets sous ICO et ceux à un stade plus mature financés par les fonds, s'efface. « Les ICO ne concernent plus seulement le financement de projet au stade de l'idée ou early stage, souligne Maire-Line Ricard, chez Pwc, qui a développé une practice dédiée. Des entreprises établies comme Kodak, Atari ou Telegram se sont depuis lancées dans ces émissions ».

Pour en savoir plus https://goo.gl/onSynt

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly