Return to site

Franck Guiader, directeur de Gide 255

Entretien avec Franck Guiader, directeur de Gide 255.

Franck Guiader bonjour, pouvez-vous présenter brièvement votre parcours ? 

De formation scientifique et économique, j'ai commencé ma carrière en banque d'affaires en 2001, à l'heure où l'économie de l'Internet cherchait encore son modèle. J'ai ensuite successivement travaillé dans une banque commerciale, puis chez l'opérateur boursier lorsque son statut de quasi-monopole était remis cause par la réglementation européenne.
J'ai alors rejoint en 2011 la direction des affaires internationales de l'Autorité des marchés financiers (AMF), en pleine période de développement réglementaire post-crise. Cette expérience m'a permis de comprendre le fonctionnement des institutions européennes, de négocier avec nos partenaires de l'Union, et de m'inscrire dans une démarche de compétitivité de place, à travers différents dispositifs mis en place pour redynamiser la place de Paris dans son développement à l'international.
L'occasion m'a alors été donnée de créer et diriger une nouvelle division à l'AMF en charge de l'innovation et de la compétitivité. Cette mission a affirmé mon goût pour le développement et la prospective, et ravivé mon intérêt pour la technologie.
Pourquoi avoir rejoint un cabinet d’avocats tel que Gide ? 
A l'issue de 7 années de pratique réglementaire, j'ai rejoint le cabinet pour un projet aussi ambitieux que motivant. Le choix de ce cabinet n'a pas été fait au hasard.
Il a d'abord été motivé par la grande qualité des experts que l'on y trouve, son réseau international, sa capacité à mobiliser des équipes pluridisciplinaires et son positionnement dans le monde du droit. La dimension institutionnelle du cabinet créant un lien naturel avec mes expériences précédentes, et sa capacité à innover dans le droit depuis longtemps, m'ont ensuite définitivement convaincu.
C'est aussi une histoire de vision. Celle que je partage avec les associés qui m'ont fait confiance, vise à apporter des outils complémentaires à nos clients pour leur prise de décision, le développement de leurs activités et, bien entendu, la structuration juridique afférant. Lorsque l'on parle tous les jours d'innovation et de technologie, il est important de pouvoir compter sur une base solide de praticiens du droit, mais également sur l'écoute portée à la prospective économique, législative et réglementaire.
C'est aussi une maison où l'intreprenariat est possible et même encouragé, ce qui pour moi est nécessaire au développement d'une nouvelle activité.
L’axe Fintech dans un cabinet d’avocats est-il aujourd’hui essentiel ? 
C'est une question de terminologie et de réalité.
Par "FinTech", on entend chez Gide, les "entreprises financières qui investissent particulièrement dans les technologies, notamment de disruption, pour faire évoluer leur modèle d'affaires". Il peut donc autant s'agir de jeunes pousses que d'acteurs historiques. C'est d'ailleurs la réalité que l'on constate, les acteurs institutionnels innovent de manière exponentielle et développent également des partenariats, prenant des formes juridiques variées, avec de nouvelles structures spécialisées et/ou ayant créé des applications autour de la blockchain ou de l'intelligence artificielle par exemple.
Le terme recouvre donc un univers très vaste qui a pour dénominateur commun la "technologie financière".
Pour un cabinet d'avocats, il est indispensable de conseiller ses clients en sachant anticiper et traiter les impacts (par exemple en droit) provoqués par ces technologies.
Comme l'économie numérique compose de plus en plus l'économie, intégrer pleinement la technologie dans son offre de valeur devient, à mon sens, indispensable.
Quelle est la signification de Gide 255 ? 
Gide 255 fait référence au code et au chiffrement. Cette marque est donc clairement un clin d'œil fait à l'économie numérique et à sa communauté de codeurs et d'ingénieurs. Ceux qui, comme nous, s'intéressent également à l'informatique et aux sciences, y trouveront également d'autres références.
Par ce choix de langage universel, Gide ajoute du chiffre au droit et positionne une nouvelle offre de conseil qui repose sur plusieurs dimensions : économique, stratégique et juridique.
Enfin, nous souhaitions illustrer la création d'une activité et d'une équipe pleinement dédiées à ces nouveaux enjeux, en innovant également avec cette marque qui reflète parfaitement notre rapport à ce que doit être le changement.
Vous participez à la Paris Blockchain Week Summit en avril prochain, pouvez-vous nous en parler ? 
C'est un événement très attendu qui va permettre à la place, collectivement, de "parler blockchain" avec la communauté mondiale. Le secteur public, les entreprises, les chercheurs, les institutions normalisatrices et le monde du conseil seront réunis autour d'un enjeu : le développement sécurisé et durable des économies blockchain.
Pour la première fois en France, cette semaine dédiée à ces nouveaux protocoles informatiques devrait aussi permettre de mieux comprendre ses usages et d'identifier les travaux prioritaires à mener, notamment dans ses aspects juridiques et réglementaires.
Notre pays a tous les atouts pour réussir cette transition qui a commencé à s'opérer au niveau mondial. Des normes technologiques vont s'installer et ouvrir la voie à une compétitivité qui devrait permettre à des géants de naître, et forcer certains acteurs à se réinventer. La place doit prendre sa part du gâteau et fédérer ses forces pour se positionner dans ce momentum unique.
Chez Gide 255, nous accompagnons cette dynamique en participant aux débats, aux travaux et à la construction des règles qui permettront à ces nouvelles formes d'échanges de données et de valeur de se faire dans des conditions optimales de sécurité.
Le Paris Blockchain Week Summit devrait donc accélérer cette prise de conscience chez les acteurs au niveau domestique, et inscrire d'autant mieux l'expertise de l'écosystème français à l'échelon international.

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly