Return to site

Blockchain, l’antivol ultime ?

Une bonne technologie ne suffit pas à trouver les bons usages. C’est un peu le problème de la blockchain: tous les projets ne s’y prêtent pas et les entreprises sous-estiment souvent les difficultés de mise en place liées aux aspects juridiques et à la gouvernance de la blockchain.

Technologiquement, la blockchain est une révolution majeure. Elle permet de stocker des informations avec tout l’historique des échanges et de garantir l’unicité de cette base de données. Chaque écriture dans la chaîne est cryptée et l’ensemble du registre rendu inviolable grâce au partage des informations par l’ensemble des utilisateurs.

Ce procédé est à la fois sécurisé et transparent. Pour l’expert et auteur d’ouvrages sur le sujet, Laurent Leloup, «la blockchain est avant tout une révolution de la confiance», celle-ci ne reposant plus sur un organe central de contrôle, comme les banques, mais sur les utilisateurs eux-mêmes.

Sécuriser les transactions et authentifier les produits 

La première application connue de blockchain concerne la sécurisation des échanges réalisés avec la monnaie virtuelle Bitcoin. Mais la technologie ne se cantonne pas aux transactions financières. Elle peut aussi servir à générer et transmettre des certificats d’authenticité numériques infalsifiables de produits de luxe (lire notre interview du cofondateur d’Arianee). Un autre projet récent, Ositrade, intègre la blockchain à une place de marché dédiée aux produits agricoles.

Continuer la lecture sur Paperjam.lu

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly