Return to site

ICO : Tristan Colombet CEO DomRaider

Entretien avec Tristan Colombet, CEO de DomRaider, à-propos des cryptomonnaies et de l'ICO DomRaider.

Tristan Colombet bonjour, vous êtes CEO de DomRaider, pourriez-vous présenter votre société ?

Mon parcours est celui d’un serial entrepreneur. En 2000, j’ai fondé Prizee.com qui est devenu en quelques années le 1er site de « casual gaming » en Europe. J’ai cédé la société en 2012 après avoir dépassé les 12 M€ de chiffre d’affaires et fédéré autour du projet plus de 150 collaborateurs.
Par la suite, j’ai créé un fonds d’investissement qui a largement contribué au succès d’entreprises telles que Linxo désormais un acteur majeur du marché des FinTech.
J’ai fondé DomRaider en 2013 avant d’être élu en 2016 administrateur de l’AFNIC, le registre officiel français du .FR.

DomRaider est une startup spécialisée en drop-catching, une technique de réservation des noms de domaine expirés. Notre équipe a triplé l’année dernière pour atteindre 30 personnes aujourd’hui, réparties sur 3 pays (5 d’ici octobre). Nous sommes déjà accrédités sur 27 extensions (.com, .net,…). Avec plus de 20 000 ventes à notre actif, nous enregistrons une croissance exceptionnelle. L’essentiel de notre modèle économique repose sur les ventes aux enchères des noms de domaines les plus qualitatifs que se disputent les acheteurs avertis.

Quelles sont les conséquences de la scission de la communauté Bitcoin ?

Orpheline de son créateur, la communauté Bitcoin vit ce qui s’apparente à une crise de gouvernance.

Sur fond de désaccords sur la façon de gérer la montée en puissance vertigineuse du Bitcoin d’un point de vue technique, les dissensions internes se sont amplifiées alors que le cours de la cryptomonnaie vivait une nouvelle flambée. Le Bitcoin s’est en effet apprécié de plus de 215 % en moins de 3 mois, passant de 950 $ en mars à presque 3000 $ en juin.

De ces divergences est apparu un « fork », c’est-à-dire une duplication à un instant précis de l’ensemble des portefeuilles Bitcoin en une entité distincte. Ainsi est né le Bitcoin Cash, le 1er aout 2017. Celui-ci se développe de façon totalement indépendante du Bitcoin original.

Pourquoi certains membres de la communauté bitcoin étaient-ils alors opposés à sa création ?

Un « fork » présente de nombreux risques pour une cryptomonnaie, car il divise la puissance de minage qui lui était dédiée. Au moment de la séparation, les mineurs, c’est-à-dire ceux qui techniquement participent au bon fonctionnement de la blockchain, doivent choisir laquelle des 2 monnaies ils vont supporter. Ces variations brusques des ressources peuvent déstabiliser le réseau et entrainer des dysfonctionnements temporaires. Or, ces derniers peuvent être exploités par des pirates cherchant à détourner des fonds.

De surcroît, dans la mesure où la cryptomonnaie se scinde en deux, le risque de dévaluation s’accentue significativement. Cette dévaluation pouvant être à l’origine d’une crise de confiance chez ceux qui possèdent des bitcoins et ainsi entrainer, en cascade, un effondrement de son cours.

Le cours du bitcoin va-t-il dévisser ?

Tenter de prédire l’évolution du cours de n’importe quelle crypto-monnaie à court terme serait hasardeux. La volatilité de ces devises virtuelles est, et restera sans doute encore pendant longtemps, particulièrement élevée.

De nombreux observateurs ont manifestement été surpris par la quasi-stabilité du Bitcoin original immédiatement après le fork, alors que le nouveau Bitcoin Cash s’appréciait, atteignant une capitalisation de 5 milliards de dollars en 2 jours seulement après son lancement.

Cette valeur colossale, bien que strictement virtuelle, apparue de nulle part, n’est pas sans poser question. Il n’apparaitrait pas anormal qu’il puisse y avoir une correction des cours de l’une ou l’autre des deux cryptomonnaies dans les semaines ou les mois à venir.

Que pensez-vous du marché des cryptomonnaies ? Quelles opportunités offrent-elles ?

Il est aussi fascinant qu’inquiétant. Vu par certains comme une nouvelle ruée vers l’or, il est perçu par d’autres comme étant une énième bulle. En croissance décousue, mais continue depuis la création du Bitcoin en 2009, il est caractérisé par sa nature décentralisée. Cela lui confère une certaine neutralité, mais au prix de risques élevés. Ce marché est incontrôlable et soumis aux règles du libre marché et des pirates.

Si les blockchains sont longtemps restées cantonnées au seul rôle de cryptomonnaies, celles-ci ont depuis initié de nouveaux usages très prometteurs. Avec l’apparition récente des smart-contracts, les réseaux blockchain comme Ethereum ont acquis des capacités fonctionnelles insoupçonnées.

Nous n’en sommes qu’aux prémices, mais le potentiel est bien là. Les opportunités qui en découlent ont toutes les chances de valoriser à long terme les cryptomonnaies sur lesquelles ils s’appuient.

C’est quoi une ICO ?

Les « ICO » (Initial Coin Offering), ou « Token Sale » sont une toute nouvelle forme de financement à mi-chemin entre le crowdfunding (financement participatif) et l’IPO (introduction en bourse). Elles s’appuient sur la communauté mondiale des utilisateurs de cryptomonnaies pour lever des fonds destinés à financer le développement de projets innovants.

En quelques mois, des dizaines d’ICO se sont lancées à travers le monde et les records se sont enchainés avec des opérations allant jusqu’à plusieurs centaines de millions de dollars.

L’ampleur du phénomène a déjà amené des observateurs aguerris à pronostiquer un bouleversement de l’écosystème mondial du financement et de l’investissement, allant jusqu’aux marchés boursiers eux-mêmes. Le cadre juridique des ICO reste encore incertain alors que les différents États planchent activement sur leur régulation.

Pourquoi faites-vous une ICO ?

 

Effectivement nous émettons notre propre jeton, le DomRaider Token (DRT). Nous avons en effet identifié une opportunité de développement exceptionnelle de notre activité de ventes aux enchères grâce aux nouvelles possibilités offertes par les technologies de type blockchain.
Nous préparons le lancement d’un réseau décentralisé, open source, dédié aux enchères en temps réel. Ouvert à l’ensemble des acteurs du marché mondial des ventes aux enchères, il vise à apporter une transparence et une interopérabilité impensable jusqu’alors.

Notre jeton, le DRT, sera au cœur de ce réseau et la vente démarrera officiellement le 12 septembre.

Nous consacrons des moyens considérables à cette opération exceptionnelle qui mobilise plus de 80 personnes parlant 8 langues. Je vous donne rendez-vous sur notre site https://www.domraider.io pour en savoir davantage.

Chaineum est Lead Advisor du projet ICO de DomRaider.

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly